Rechercher
  • MkL Consul't

La Médiation


Dans la résolution des conflits, la médiation est un « processus de communication éthique reposant sur la responsabilité et l’autonomie des participants, dans lequel un tiers - impartial, sans pouvoir décisionnel ou consultatif, avec la seule autorité que lui reconnaissent les médiateurs - favorise par des entretiens confidentiels, l’établissement, le rétablissement du lien social, la prévention ou le règlement de la situation en cause ».

Aujourd'hui le recours à des médiateurs est très répandu...Les médiateurs sont partout mais personne ne sait à quoi ils servent...

Le qualificatif de « facilitateur relationnel » est souvent utilisé pour souligner le travail de communication et de dialogue de ce professionnel. Ce dernier se définit aussi par ses objectifs qui visent à « rétablir les conditions d’un dialogue rompu », à « restaurer la confiance » et /ou à recréer « du lien », ce qui rejoint définition que nous avons rappelée en introduction.

Jacques Salzer présente la médiation ainsi :" Face à l'anxiété économique et sociale, la médiation apparaît comme un tranquillisant ".

Jean Feschet les définit ainsi " le médiateur est une personne qui aide au règlement des désaccords(...), une sorte d'homme passe-plats. Sans enjeu sur le contenu du plat qui ne lui appartient pas, il fait passer le plat entre les gens concernés, selon les règles fixées dont il est le garant.".

De son côté, Jean-Louis Lascoux nous dit à juste titre que " la médiation part d'une idée simple : résoudre les conflits sans faire de perdant. Certains utilisent l'expression "gagnant-gagnant" précisant son choix dans la désignation " sans perdant" et plus précisément l'expression réaliste "le moins perdant possible" dans un état d'esprit "contributif" ... En effet l'idée très positive de "gagnant-gagnant" est séduisante, mais dans un conflit, certaines parties n'ont pas le sentiment d'avoir quelque chose à gagner." En concluant " Certes, la paix retrouvée pourrait être considérée comme un gain, mais gagner ce que l'on avait avant, est-ce gagner ? "

Jean François Six se questionne : "Alors la formule "médiateur" a t-elle un avenir me direz vous? Est-ce un effet placebo ou un remède efficace ? Une mode passagère ou une oeuvre d'art ? Certains, enthousiastes, affirment que c'est l'avenir; d'autres, qu'elle est du vent et ils ironisent sur elle ; les uns et les autres ont-ils suffisamment de preuves pour étayer leur position ? Peut-on dire que ça tourne mieux depuis que les médiateurs sont arrivés, qu'ils ont même changé la face politique du pays"

Il est très difficile de répondre à cette question. Si l'on parle aujourd'hui, en effet, des médiateurs, leurs pratiques restent difficiles à cerner pour le grand public. Certains pratiquant la négociation, d'autres dans de l'arbitrage déguisé, d'autres encore dans du consulting ou du coaching. Comme en coaching, le médiateur fournit les moyens, pas une garantie de résultat...Mais est-ce leur seul point commun ?

J'ai souvent constaté lors de mes missions que les frontières entre le coaching et la médiation sont parfois très fines et poreuses. Initialement contacté pour des missions de coaching, je constate régulièrement que la médiation doit souvent être la première étape avant d'entamer une démarche d'accompagnement par le coaching. Avant de coacher les individus, les équipes, les organisations, il est souvent nécessaire de coacher les interrelations. D'où l'importance de procéder à une clarification de la demande initiale, et peut-être découvrir une demande cachée de la part du demandeur ?


17 vues